Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
163 Abonnés
Nouvelles classées
+ Année 2019
+ Année 2018
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 352329 visiteurs

 1 visiteur en ligne


Alex Gillet nous a quittés - par webMaster le 04/01/2014 @ 17:19

 

 

 

La Famille Gillet et les Missionnaires de Scheut

ont la profonde tristesse de vous faire part

du décès du

 

Père Alex GILLET

Missionnaire de Scheut

 

Né à Bastogne le 30 mai 1939

Profession religieuse le 8 septembre 1958

Ordonné prêtre le 4 août 1963

Parti comme missionnaire au Congo le 22 septembre 1967

où il a travaillé jusqu’en 1991, excepté de 1976 à1981 pour faire

de l’animation missionnaire en Belgique

De 1992 à 1996 il fut vicaire à Goussainville en France

De 1997 à 1999 il fut Directeur de Spiritus à Paris

et de 2000 à 2011 Curé à Gonesse

De 2011 à 2012 il fut Archiviste de la Congrégation CICM à Rome

Décédé aux Cliniques Notre Dame des Bruyères à Liège le 30 décembre 2013

 

 

Dans la foi et l’espérance ils vous invitent à prendre part

à la liturgie de la résurrection qui aura lieu

en l’Eglise des Saints Pierre et Paul à Bastogne

le lundi 06 janvier 2014 à 11 heures.

Les cendres seront déposés dans la tombe de ses Parents

au cimetière de Bastogne.

 

 

 

 

Vous en font part :

La famille du Père Alex

Le P. Jef Matton, Supérieur Provincial de la Province belgo-néerlandaise de Scheut

Les confrères de la Communauté de Scheut à Embourg

 

Adresse de condoléances :

Missions de Scheut

Rue Curvers 7

4053 Embourg

 

Les confrères qui seront présents à la collation après les funérailles sont priés d’en informer le Recteur d’Embourg avant jeudi soir.

 

 

 

 


Nouvelles de Rodolfo au Mozambique

 

Voici ce que nous écrivions en début d’année à propos de Rodolfo au Mozmbique :

Mexicain d’origine, Scheutiste et médecin[i], notre ami Rodolfo nous a donné quelques nouvelles. Après avoir travaillé avec Médecins Sans Frontières pour divers projets liés au Sida, et après de nombreuses formations, il est depuis trois ans le Coordinateur du Projet VIH/Sida dans le projet CHASS SMT, pour toute la Province de Tete au Mozambique. Une province qui compte plus de trois millions d’habitants, et dont près de 7% de la population est porteuse du virus, dont une majorité de femmes :  rodolfomontanoh@gmail.com

 

Aujourd’hui, nous apprenons que la situation politique devient de plus en plus difficile, suite à des fortsts mouvements d’opposition au gouvernement. Dans une communication, il nous disait que depuis quelques années, les investissements étrangers sont nombreux dans ce pays, principalement dans le secteur minier et pétrolier. Tout cela a provoqué l’enrichissement d’une petite minorité, le mécontentement de bien d’autres, et surtout….la course au pouvoir.

Jusqu’à présent, il se sent en sécurité, puisqu’il vit en communauté avec les Jésuites, et il ne compte pas quitter le pays, même si déjà son ONG a prévu des évacuations possibles

 

 



[i]  Diplômé médecin-chirurgien au Mexique en 1981, Il a travaillé chez les indiens à  “San Antonio Cañada, Puebla” avec Maria Vandoren, ICM á la « Sierra Negra de Puebla » pendant quelques années avant de travailler au Congo, à Ndage. C’est à partir de 2002 qu’il s’engage comme MSF, d’abord à Konakry dans des camps de réfugiés.

En 2004, il arrive pour la première fois au Mozambique après plusieurs formations pour le traitement du Sida, et toujours comme Médecin Sans Frontières. C’est en 2007 qu’il rejoindra l’ONG dans laquelle il œuvre toujours actuellement. Rappelons aussi que Rodolfo, comme bien d’autres « techniciens cicm » n’a jamais voulu être ordonné prêtre, sa Mission, c’est d’être « frère-médecin » au service du monde.

 

 

 

 

 

 


Guerre en RDC : Nord Kivu - par webMaster le 26/10/2013 @ 11:55

 

 

 

Les médias en parlent peu. Un site propose des nouvelles régulières : Clubwalco (Walloniecongo):

 

RDC: poursuite des combats entre l'armée et le M23

 

Kinshasa (AFP) - 26.10.2013 08:50

 

Les combats entre l’armée congolaise et la rébellion Mouvement du 23 mars (M23) se poursuivaient samedi matin pour le deuxième jour consécutif dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), près de la frontière rwandaise, selon des sources concordantes.

"Les combats ont repris à l’aube" à Kibumba, à environ 25 kilomètres au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, frontalière du Rwanda et de l'Ouganda, a déclaré à l’AFP un officier supérieur de l’armée sous le couvert de l’anonymat.

"Les affrontements continuent au niveau de Kibumba. Toute la nuit, c’était vraiment des détonations", a pour sa part affirmé à l’AFP un défenseur des droits de l’Homme déplacé par les combats et originaire de Kibumba.

L’officier de l’armée a également annoncé l’ouverture d’un nouveau front samedi dans la région de Mabenga, sur le front nord de la zone sous contrôle du M23, et à environ 80 km au nord de Goma, où l'armée s'est récemment renforcée. "Il y a des troupes, des chars, des mortiers...", a-t-il précisé.

Le M23 a confirmé l’ouverture de ce nouveau front. L’armée a "lancé une nouvelle offensive sur l’axe Mabenga-Kahunga" samedi matin, a dit à l’AFP Bertrand Bisimwa, président politique du M23. "Ils essaient de voir s’ils peuvent faire une percée, mais c’est sans espoir", a-t-il ajouté.

Dans la journée de vendredi, des éléments de la brigade d’intervention de la Mission de l’ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco) s’étaient déployés derrière les Forces armées de la RDC (FARDC). Des hélicoptères de l’ONU avaient aussi survolé la zone rebelle, sans tirer.

L’officier de l’armée a expliqué samedi que la Monusco a depuis musclé son appui aux forces loyalistes. Selon lui, elle apporte désormais un soutien "logistique", et ses hélicoptères un "appui feu". La Monusco était injoignable samedi matin pour commenter ces informations.

Les combats entre l’armée et le M23, les plus violents depuis ceux de fin août, avaient repris vendredi à l’aube à Kanyamahoro, près de Kibumba.

Kigali avait indiqué vendredi avoir noté l'entrée de 2.500 à 3.000 réfugiés congolais en territoire rwandais. L'ONU, elle, a avancé le chiffre de 5.000 passages.

Vendredi soir, armée et M23, qui se renvoyaient mutuellement la responsabilité des affrontements, se félicitaient d'avoir gagné du terrain.

Le chef de la Monusco, Martin Kobler, a appelé "les deux parties à un maximum de retenue".

Lors des combats, des engins explosifs sont tombés au Rwanda, qui a menacé Kinshasa de riposter. L'ONU a demandé une enquête.

Le Mouvement du 23 Mars (M23) contrôle une zone de quelque 700 kilomètres carrés limitrophe du Rwanda et de l'Ouganda, deux pays que Kinshasa et l'ONU accusent régulièrement de soutenir la rébellion, ce que Kigali et Kampala démentent.

Parti en avril 2012 d'une mutinerie d'anciens rebelles intégrés dans l'armée congolaise, le M23 demande la pleine application de l'accord ayant régi leur incorporation en 2009, et défend plus généralement les droits des populations congolaises rwandophones, essentiellement tutsi.

 

Le contenu des messages envoyés n'engage que leur(s) auteur(s).

Club Walco fait appel à l'intelligence de ses lecteurs pour analyser l'information communiquée.

 

<*> Pour consulter votre groupe en ligne, accédez à :

    http://fr.groups.yahoo.com/group/clubwalco-AC/

 

<*> Vos options mail :

    Mail individuel | Traditionnel

 

<*> Pour modifier vos options avec le Web, allez sur :

    http://fr.groups.yahoo.com/group/clubwalco-AC/join

    ((Compte Yahoo! requis)

 

<*> Pour modifier vos options par mail :

    clubwalco-AC-digest@yahoogroupes.fr

    clubwalco-AC-fullfeatured@yahoogroupes.fr

 

<*> Pour vous désincrire de ce groupe, envoyez un mail à :

    clubwalco-AC-desabonnement@yahoogroupes.fr

 

<*> L'utilisation de Yahoo! Groupes est soumise à l'acceptation des :

    http://info.yahoo.com/legal/fr/yahoo/utos/terms/

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Comme chaque année, une messe suivie d'un casse croûte rassemblera les familles des confrères. C'est également la possibilité de rendre visite aux confrères décédés dans les cimetières.

Eucharistie à 10h30 à l'église de la Montagne St Barbe, chaussée de Marche à Jambes. La réception se fera dans la maison des soeurs, juste en face de l'église.

 

Bienvenue à toutes et tous

 

 

 


 

SEMAINE MISSIONNAIRE A COMINES 

1°) Dimanche 13 octobre au 20 : exposition dans l'église de Comines avec possibilité de visite la journée : 

       -  panneaux  venant de Missio Belgique,  Missio France, Scheut, Fondation  Verbiest (magnifiques panneaux retraçant l'histoire de la Mission en Chine depuis ses débuts)…

       - affiches  venant d"écoles et de collèges : dessins coloriés d'enfants illustrant la mission universelle au loin et ici + mots-clés du pape aux JMJ de Rio...

 

2°) Mardi 15 octobre : 19 hr 30 film à la MJC

        « Des hommes et des dieux »    Ce film peut aussi être vu pendant la journée…

 

3°) Dimanche 20 octobre :

 - 10h30 : église saint Chrysole, messe en présence du P.Patrick       Masschelein, missionnaire à Hong Kong

       - 11hr30 : réfectoire du collège saint Henri   Apéritif, tombola et     repas (s'inscrire)

   

   Très bonne journée de la part du groupe missionnaire

       Alain de Neckere : alaindeneckere@gmail.com           056 55 50 63      0476061679

 

Allez par le monde entier,

proclamez l’Evangile

à toutes les créatures.

Marc 16,15

 

Retenez, dès à présent, dans vos agendas, la semaine du 13 au 20 octobre 2013 !

A l’occasion de la Semaine Missionnaire Mondiale, l’équipe d’animation missionnaire de Comines vous propose diverses activités.


En l’église Saint-Chrysole, une exposition de panneaux et affiches provenant de Missio Belgique, de Mission France, de Scheut et de la Fondation Verbiest expliquera l’origine et l’action actuelle de missionnaires belges - et parmi eux des hommes et des femmes originaires du canton – « au loin ».

Vous pourrez y voir aussi des dessins d’enfants des classes maternelles et primaires de l’entité. Ils auront pu s’inspirer de quelques mots-clefs proposés par le pape François lors de Journées Mondiales de la Jeunesse à Rio.

Quant aux élèves plus âgés du secondaire, c’est par la photo  ou des slogans qu’ils exprimeront leur vision plus personnelle de la Mission en général.

Ces expositions seront accessibles toute la journée entre le 13 et le 20 octobre.

 

« Dieu nous demande d’être missionnaires

là où nous sommes,

là où IL nous a placés »

pape François

 

Le mardi 15 octobre 2013 sera projeté à la MJC le superbe film « Des hommes et des dieux », réalisé par Xavier Beauvois et inspiré de l’histoire et de la fin tragique des moines de Tibéhirine en Algérie en 1996. Si vous l’avez déjà vu, ce sera l’occasion de le revoir sur grand écran !

 

Le dimanche 20 octobre, le père Patrick Masschelein, missionnaire en poste à Hong Kong, présidera la messe de 10h. 30 à l’église Saint-Chrysole. Il nous fera part de son expérience et de ses attentes.

 

Pour terminer, vous êtes tous chaleureusement conviés au Collège Saint-Henri pour l’apéritif et le repas chaud. Si vous comptez être des nôtres, une réservation nous faciliterait l’organisation, soit au 056/55 69 11 (entre 9h. et 17h.), soit à l’adresse suivante : alaindeneckere@gmail.com.

Une tombola surprise dotée de quelques beaux prix vous y attend.


D’ores  et déjà, nous vous remercions et pour l’intérêt que vous porterez à l’une ou l’autre activité et … pour votre présence.

L’équipe missionnaire de Comines

 

 

 


cardinal Monsengwo au G8 du Pape - par webMaster le 26/09/2013 @ 12:24

 

 

En vue de réformer la Curie Romaine et de s'entourer de conseillers, le pape vient de choisir 8 cardinaux, dont Mg Monsengwo de Kinshasa : 

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-cardinal-Monsengwo-la-voix-de-l-Afrique-2013-09-20-1020640

 

 

 

 

 

 


Décès du Révérend Père Martin EKWA bis Isal

Le P. Martin EKWA sj. Est décédé ce dimanche 18 août à Kinshasa

QUI EST-IL ?

Voici deux textes qui peuvent donner une idée de ce qu’était ce grand homme

 

1° Le Père Martin Ekwa, Docteur Honoris Causa de l’Unikin : la révolution tranquille

Kinshasa, 23/12/2009 / Culture

A 33 ans à peine bravant les résistances têtues des contre valeurs belges encore influents, le Rp Ekwa a introduit des reformes liées audacieuses, dont certaines, fondamentales, ne pourront plus jamais être remises en question.

Les générations actuelles des intellectuels et des politiques finissent par s’en rendre compte en novembre 1960, notre sys­tème d’enseignement, déserté pourtant par la Belgique, avait réalisé une véritable révolution. 

Elles se rendent compte finalement que, parti de rien jusqu’en 1960, presque sans cadres universitaires. Le système éducatif a été le reflet d’un Congo réunifié et prenait en mains les essentiel de son destin. bref le reflet d’une véritable indépendance culturelle.


A la base de cette révolution non tranquille le RP. Martin Ekwa, alors Président du Bureau de l’Enseignement Catholique du Congo.

A 33 ans à peine bravant les résistances têtues des contre valeurs belges encore influents, le Rp Ekwa a introduit des reformes liées audacieuses, dont certaines, fondamentales, ne pourront plus jamais être remises en question.

Par exemple l’abolition du latin et du grec dont la connaissance conditionnait l’admission aux facultés de médecine et de droit, ou l’introduction dans les programmes scolaires des textes d’auteurs littéraires africains à côté de ceux, jusque- là exclusifs d’Européens ou encore l’accès des flues aux filières des études réservées alors aux seuls gar­çons, au niveau secondaire, su­périeur et universitaire.

On peut signaler par ailleurs l’essaimage rationnel des Instituts Supérieurs Pédagogi­ques (ISP) pour la formation des formateurs dont la demande sur terrain était plus que pressante; ou l’introduction de l’anglais comme seconde langue étran­gère après le français.

On peut noter enfin que l’essentiel des générations ac­tuelles d’universitaires, et donc de cadres du pays est passé par la réforme « C.O » dont on a pu compter les premiers diplômés d’Etat en 1967.

L’élévation du R.P Martin Ekwa, premier Congolais à pilo­ter le plus important réseau édu­catif du pays et même de l’Afrique, au rang prestigieux de « Docteur Honoris Causa » est un signe des temps celui d’un peu­ple qui finalement revendique l’éducation, malgré ses vicissitu­des, comme gage d’un avenir prospère, et qui repart a la re­conquête de sa vocation géopo­litique.

Se rend-on compte qu’au moment où le Congo adoptait sa réforme, il se situait au 4ème rang mondial en termes des pays à systèmes d’enseignement catho­lique les plus fréquentés (après les Usa,. L’Ita1ie et la France).

Le samedi 19 décembre 2009, la communauté scientifique et la classe politique sont invitées à se rendre en grand nombre a l’Unikin pour honorer le lau­réat Ekwa homme de vision et d’action.

A 83 ans, le Révérend n’a jamais paru aussi jeune, aussi passionné, aussi optimiste. Et tou­jours plus sage que jamais. Sage parmi les rares que le pays compte, c’est-à-dire les plusécoutés depuis 50 ans!

Yoka Lye/Le Potentiel     Last edited: 23/12/2009 16:30:50

Hommage Grandiose Au Père Ekwa Bis Isal

Par LE CLIMAT TEMPÉRÉ le 09/06/2010

Le samedi 29 mai 2010, s’est déroulée au salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa une cérémonie grandiose, en présence notamment du président du Sénat, des députés et sénateurs, des ministres nationaux et provinciaux, de l’archevêque de Kinshasa, des membres du corps diplomatique, des présidents des partis politiques ainsi que des religieuses et religieux……..

Suite, voir :  http://www.leclimat.cd/News/Details/Ev%C3%A9nement/hommage-grandiose-au-pere-ekwa-bis-isal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Présentation du Rapport: « Ruées vers les terres»

Le 10 juin 2013, AEFJN présenta en coopération avec d’autres organisations de la société civile belge le rapport « Ruées vers les terres : Quelles complicités belges dans le nouveau Far West Mondial ? » au Parlement belge et au cabinet du Ministre de la Coopération au développement.Le rapport analyse l’implication des acteurs belges dans les accaparements de terres à l’étranger. Le rapport présente également des études de cas pour l’Afrique et d’autres régions du monde. 

Le rapport donne un aperçu des politiques qui peuvent promouvoir les accaparements de terres, et ce sont exactement ces questions qui ont été présentées aux parlementaires belges. Après la présentation de la société civile, un débat se déroula entre la société civile, le secteur privé et les parlementaires. À la fin, les échanges entre la société civile et les parlementaires ont conduit à un dialogue : les parlementaires ont demandé de l’information de la société civile pour pouvoir formuler des questions parlementaires.

Malheureusement, le manque de cohérence entre les politiques s’est manifesté après la présentation du rapport, quand le Secrétaire d’état pour l’énergie proposa au parlement un projet de loi, qui consistait à augmenter les seuils d’incorporation des agro-carburants dans l’essence et le diesel. Autrement dit, augmenter le niveau de consommation des agro-carburants en Belgique.

Entre-temps la loi a été votée, tout en ignorant les données et analyses présentées dans le rapport de la société civile belge en ce qui concerne les agro-carburants. La loi convient largement à l’industrie belge d’agro-carburants, mais elle pourrait avoir des conséquences néfastes sur les populations africaines, dont le rapport cite quelques exemples. Lien vers le rapport :: http://www.aefjn.be/tl_files/aefjn-files/Food%20sovereignty/docs/Rapport%20landgrab_vFINALE_juin%202013_web2_FR%20(2).pdf

 

 

 


Fondation Verbiest 25 juillet - par webMaster le 23/07/2013 @ 11:19

Chers amis,

 

INVITATION DE LA PART DE LA FONDATION VERBIEST :

 

Notre session de formation à La Foresta (Prosperdreef 9, 3054 Vaalbeek) bat son plein. Cinquante-trois étudiants chinois de Belgique, d’Allemagne, d’Amérique, de France, d’Espagne, d’Irlande et de Chine participent à cette session. Ils y étudient le Compendium de la Doctrine sociale de l’Église.

 

La séance se termine jeudi prochain, le 25 juillet, avec une célébration eucharistique pour honorer le Seigneur du ciel et commémorer les ancêtres. Vous y êtes cordialement invités.

Tout le monde est le bienvenu à partir de 14h. pour une visite à l’exposition sur Scheut en Chine. La célébration elle-même commence à 15h.

 

Après l’Eucharistie on aura l’occasion de faire la connaissance de l’abbé Jan Dumon, le nouveau directeur des projets de la Fondation Verbiest. Il remplacera le père Jeroom Heyndrickx, cicm, à partir du 1 septembre. Vous êtes cordialement invités à cette séance, ainsi qu’à la réception qui suivra.

 

Invitez également vos amis, tout le monde est le bienvenu!

 

Avec nos meilleures salutations.

 

La Fondation Verbiest

 

 

 

 

 

 

 


Dernier Synode africain - par webMaster le 12/07/2013 @ 16:59

 

Lettre de l'abbé Maurice Cheza

J'ai le plaisir de vous informer que mon livre sur le 2e Synode africain est sorti.

Le caractère  original du livre porte surtout sur deux points :


* un récit des relations entre les Eglises d'Afrique et le Saint-Siège depuis le fameux livre "Des prêtres noirs s'interrogent" (1956) jusqu'à ce deuxième synode, en passant par le rêve avorté d'un CONCILE africain.
* le résumé d'une centaine d'interventions des participants au Synode, en portant une attention particulière aux évêques de terrain et aux laïcs femmes et hommes. Il est rare en effet que des laïcs aient l'occasion de s'exprimer devant une assemblée aussi prestigieuse.

 

Maurice Cheza 

Le deuxième Synode africain

Réconciliation, Justice et Paix

 

Le deuxième Synode africain s’est tenu à Rome du 4 au 25 octobre 2009. Face aux souffrances et aux injustices subies par de nombreux Africains, il a cherché à mettre l’Église « au service de la réconciliation, de la justice et de la paix ». Pendant trois semaines, les 244 membres et 49 auditeurs et auditrices ont pu partager leurs opinions et souhaits.

 

On trouvera dans cet ouvrage les grands textes du Synode : les deux communications du cardinal Peter Turkson, rapporteur général, le message final de l’assemblée, les 57 propositions transmises au pape et, bien sûr, l’exhortation apostolique post-synodale Africæ munus, remise par Benoît XVI aux évêques africains lors de sa visite au Bénin le 20 novembre 2011.

 

Mais le Synode favorise aussi un important brassage d’idées. Les grands textes n’épuisent donc pas la richesse de ce rassemblement. Et comme il est rare que des évêques de terrain et des laïcs, femmes et hommes, aient l’occasion de s’exprimer devant une telle assemblée de cardinaux et d’évêques, on a voulu sauvegarder ici une centaine de leurs avis. Dans la préface, Mgr Djomo, président de la Conférence épiscopale de la RDC, n’hésite pas à parler d’une « précieuse mine d’or pour quiconque veut mener une étude sur le deuxième Synode africain ».  

 

Le livre contient aussi un intéressant chapitre historique qui retrace l’évolution des relations entre les Églises catholiques d’Afrique et le Siège de Pierre, entre 1956 (publication du livre Des prêtres noirs s’interrogent) et le deuxième Synode. Face au souhait d’un concile africain, exprimé fortement et à plusieurs reprises, Rome a répondu par l’organisation de deux synodes romains. Peut-on y voir une étape vers un futur concile africain ? 

        

* * *

 

Maurice Cheza, prêtre du diocèse de Namur (Belgique), est théologien et professeur émérite de l’Université catholique de Louvain. Spécialiste de l’interculturalité théologique, il a enseigné pendant plusieurs années au grand séminaire interdiocésain de Lubumbashi (RDC) et a publié un ouvrage sur le premier Synode africain (Karthala). Avec Gérard van ‘t Spijker, il a édité un recueil de textes intitulé Théologiens et théologiennes dans l’Afrique d’aujourd’hui (Karthala).

 

Éd. Karthala, Paris, Coll. Chrétiens en liberté/Questions disputées.

ISBN : 978-2-8111-0848-9

 

 

 

 

 


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 4 pages suivantesSuivantFin