Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
121 Abonnés
Nouvelles classées
 -  Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 241469 visiteurs

 3 visiteurs en ligne


Singapour : aumônier de la mer - par webMaster le 15/03/2017 @ 17:03

 

SINGAPOUR, APOSTOLAT DE LA MER : 
P. Romeo Yu Chang cicm.
 
        Si le P Romeo est Philippin de nationalité, il est né de parents chinois réfugiés aux Philippines et avait commencé sa formation à Baguio en 1980. Ordonné en 1990, il servira la Mission à Hong Kong et ajoutera un diplôme en psychologie durant un travail d’économe aux Philippines avant de rejoindre Singapour.
Un peu d’histoire
        L’Apostolat de la Mer n’a été reconnu officiellement par Rome qu’en 1957, mais déjà avant la guerre 1940, l’aumônier portuaire le P. Fox visitait des navires, il écrivait : la grande difficulté est que pour nous hommes de la terre, de la terre ne pouvons imaginer l'état d'esprit d'un ingénieur des machines, un pont-boy, un second cuisinier quand il débarque après un voyage de deux mois. Extérieurement il semble à l’aise, mais en lui-même c’est autre chose, et plusieurs sont assoiffés de Dieu plus qu'ils ne le pensent. Depuis le départ du P. Balthazar Chang (Scheutiste) en 1990 l’aumônerie catholique était restée vide, jusqu’à l’arrivée de Romeo en 2001.
 
 Centre Stella Maris
Le centre existe depuis longtemps et est géré par des bénévoles. Il offre aux marins un bref répit agréable et un accès facile aux moyens de communication pour contacter leurs amis et famille, ainsi qu’à des revues et livres.
        Mais avec les progrès techniques actuels, même si la capacité des navires a augmenté, ils restent moins longtemps dans le port, ce qui donne moins de temps aux marins pour se rendre au Centre.
       Pourtant, la vitesse de rotation et capacité croissante des navires a très fort augmenté le nombre de visiteurs. Les trois bénévoles viennent en aide au curé. Inutile de préciser qu’en plus de la capacité d’écoute, toute l’équipe doit également être capable d’escalader les innombrables passerelles, et être insensible au vertige. À cinquante-sept ans, Romeo ajoute qu’il consacre une partie de ses temps libres pour faire de la gym !
 
 Joies et peines
     L’intérêt de cette pastorale, c’est qu’elle se vit en collaboration étroite avec les aumôniers d’autres confessions, ce qui est un réel enrichissement pour tous. Et ce qui encourage l’aumônier, c’est à la fois le soutien de ses confrères, les célébrations eucharistiques et le fait que parfois certains marins se souviennent de lui lors d’un précédent passage.
        Par contre, les rencontres sont souvent trop courtes alors que les besoins sont immenses : le métier de marin nuit souvent à la vie de famille. Beaucoup finissent par avoir des problèmes avec leur famille et développent des relations occasionnelles.          Ce sont des domaines qui touchent l’homme en profondeur. Pourtant une évolution se fait sentir : les gens de la mer deviennent plus responsables et s’ils en ont la possibilité, ils choisissent un autre métier à terre.
 
 
Jean Peeters, suivant Catholic News