Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
128 Abonnés
Nouvelles classées
 -  Année 2018
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 266607 visiteurs

 6 visiteurs en ligne


Le P. Jean Devaux s'es envolé - par webMaster le 13/01/2018 @ 18:12

 

C'est le 9 janvier que notre ami Jean nous a quittés. a chapelle de Zuun était comble ; sa famille et nous, Scheutistes, avons été particulièrement heureux non seulement de la présence de plusieurs abbés du diocèse de Boma, celle d'un ancien "pirate" qui ont animé cette messe de quelques chants en kiyumbe que beacup d'entre nous connaissaient

 

Ci dessous, quelques textes qui avaient été publiés il y a longtemps sur lui, mais nous attendons un texte définitif et plus complet

 
Jean Devaux.
 
Pendant plus de cinquante ans au Mayumbe, ce Bruxellois a consacré sa vie à l’initiation des jeunes aux mathématiques et aux sciences. Ses élèves se souviennent de lui comme d’un professeur qui arrivait en classe sans livre, uniquement une craie. Il a ainsi participé à la formation du Cardinal Malula et de Joseph Kasavubu au Petit Séminaire. Partout où Jean est passé, il a également créé des troupes scoutes dont il partageait la vie rude. Mais il restera dans l’histoire du Mayumbe le fondateur d’un internat pour jeunes défavorisés dans d’anciennes classes abandonnées : une cité dortoir surnommée au début les pirates. Ces jeunes travaillaient l’après midi, sous la chaleur, à divers travaux de champs et d’élevage afin de subvenir à une partie de leurs besoins. Rentré en Belgique il y a deux ans, il fut obligé d’y rester du fait d’une santé affaiblie par l’âge. Malgré son absence, la Cité des Jeunes continue, grâce aux coups de main de donateurs. 25, rue Léopold Procureur, 1090 Bruxelles : 02/428 57 98
 
 
 
LES PIRATES A KANGU ET JEAN DEVAUX A LIEGE
 
Ce n’est pas parce que suis maintenant à Embourg que je les oublie nous dit Jean avec un large sourire. Grâce à une carte prépayée, je peux leur téléphoner de temps en temps. Ils sont une bonne trentaine. C’est François Mamona, ancien pirate, qui a repris la succession de cet internat parallèle pour élèves du secondaire qui n’ont pas la possibilité de payer le minerval. Mais la crise économique nous frappe de plein fouet, ajoute Jean. Dernièrement, c’est à contre cœur que le responsable n’a pu acheter de quoi manger plusieurs jours de suite. Pour un don avec exonération  BE82 000-0901974-68 (SOS Scheut, 1070 Bruxelles, avec comme mention : 02-243.019).