Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
161 Abonnés
Nouvelles classées
 -  Année 2019
+ Année 2018
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 341862 visiteurs

 3 visiteurs en ligne


 
 
 
 
REGINALD MOREELS : la clandestinité des Sans Papier leur est non seulement nuisible, mais elle l’est également pour notre société
 
Il y a quelques mois, le Docteur Moreels, Médecin du Monde et ancien ministre CD&V a publié une analyse très interpellante sur l’arrivée de nombreux migrants dans notre pays et a été plusieurs fois interviewé. L’essentiel de son message a été étudié par notre groupe JPIC :
 
1. La migration est un phénomène naturel qui existe depuis toute éternité et que nul pouvoir politique, policier ou même militaire ne pourra vraiment empêcher. Laisser ces gens dans la clandestinité finit par les inciter à des vols, des agressions, même entre eux. Il en va de leur bien-être comme du nôtre. Il faut agir :
 
2. D’abord analyser la situation avec le Secrétaire d'État, des représentants des gouvernements locaux, d’associations de migrants, mais surtout des employeurs privés et publics. Ce groupe de travail aurait comme objectif de répondre aux questions suivantes : 
      - Nombre de nouveaux arrivants font-ils de petits travaux, quel genre ?
      - Combien de postes vacants sont à pourvoir - Il y a énormément de postes de travail qui cherchent des travailleurs : lesquels, où, quelle qualification…. ? 
      - Combien d'enfants migrants vont à l'école, combien d’adultes suivent une formation ? 
 
3. Contrat de travail temporaire
Ces recherches peuvent donner des pistes en vue d’impliquer ces personnes dans un processus utile, sans risque d'être arrêté, au lieu de les laisser traîner dans des centres d'asile, ou de devoir vagabonder clandestinement ou travailler au noir. Ces personnes pourraient bénéficier d'un contrat de travail temporaire dans un métier en pénurie et contribuer ainsi à notre sécurité sociale par la cotisation mensuelle des salariés. De plus, une activité est le meilleur moyen de prévenir la criminalité.
 
4. Formation : il faut absolument mettre en œuvre des cours obligatoires : langue, droits et devoirs civils, sécurité sociale ainsi que toutes les possibilités de résider légalement dans notre pays. Ces cours devraient être accompagnés d’un certain nombre d'incitants pour des projets de développement ou des start-ups. Cela est déjà le cas pour Fedasil, mais il est limité aux seuls demandeurs d'asile.
 
5. Décision Européenne : il est évident qu’une telle politique ne peut se réaliser dans la seule Belgique, elle doit être coordonnée avec les pays européens voisins qui pourraient être ouverts à une amélioration du statut des migrants. Si la Commission européenne veut mettre des dizaines de milliards sur la table pour mieux protéger les frontières de l'Europe, je me révolte. En effet, ces milliards devraient être dépensés plus utilement affirme Mr Moreels.
 
6. Transformer les "hot spot" de la Méditerranée en bureaux "info-immigrés", dotés d'un personnel nombreux où chaque migrant pourrait s'inscrire avec son curriculum vitae et être renvoyé vers un État membre où il peut être logé et employé et où les mineurs scolarisés peuvent être logés et recevoir un guide de l'État membre qui accueille ce migrant. 
 
NOTRE REFLEXION :
 
Ce projet semble faisable et réaliste, mais demandera bien des années pour se réaliser. Pour ce faire, il faut que l’opinion publique évolue, car c’est elle qui dicte la conduite des Politiques.
 
Même si nous Scheutistes, nous ne sommes qu’une goutte d’eau dans l’océan belge et européen, c’est notre mission de collaborer à la construction d’une société plus juste et respectueuse des personnes en danger. C’est pour cela que nous avons décidé de faire connaître cette proposition dans des associations qui peuvent influencer l’opinion publique : contacter les Commissions diocésaine « Pro Migrantibus » : Namur, Bruxelles et Liège Flandres – Jesuit Refugiee Service  – AEFJN – Jakoeboe - Orbit Refugees Flanders Entr'aide et fraternité/11 11 11 .........