Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
161 Abonnés
Nouvelles classées
 -  Année 2019
+ Année 2018
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 348651 visiteurs

 1 visiteur en ligne


 
 
 
 
Notre confrère Godefroid Mombula Alekiabo vient d’être élu membre du Comité Directeur de Pax Christi International (PCI). 
 
Extraits de son interview dans DIA (revue de la Conférence Episcopale du Congo) août 2019: 
 
Il s’agit des 3 pays des Grands Lacs mais aussi de 38 organisations africaines membres de Pax Christi réparties sur 14 pays Africains (Kenya, Ouganda, Ethiopie, Soudan du Sud, Rwanda, Burundi, RDC, Zimbabwe, Afrique du Sud, Togo, Cameroun, Mali, Liberia, Tchad).
 (…)
Le réseau mondial des organisations membres de Pax Christi est fondé sur la conviction que la paix est possible et que des cycles vicieux de violence et d’injustice peuvent être brisés. Pax Christi International lutte contre les causes fondamentales et les conséquences désastreuses des conflits violents et de la guerre.
 
DIA : Vous faites votre entrée au Comité directeur de cette organisation catholique au moment où la paix est fortement fragilisée en Afrique en général et dans la région des Grands lacs en particulier, quelles seront vos priorités ?
 
Godefroid : L’Afrique en général et la région des Grands lacs en particulier, se caractérisent actuellement par une démocratie en déclin, une détérioration de l’espace civique et une instabilité croissante dans un contexte de gouvernance autoritaire et agressive ainsi que l’instrumentalisation de la jeunesse à la violence. Des conflits persistent et ont des effets profonds sur la sécurité des communautés locales et la stabilité des pays. Cela crée un cycle de guerres et de violence, et l’espace civique et public est beaucoup restreint.
 
Face à cette situation instable et préoccupante, le réseau Pax Christi des Grands lacs a adopté une approche régionale au lieu de se focaliser sur un seul pays. Ainsi PCI a initié le programme triennal axé sur la jeunesse (Renforcement des nouvelles générations à la NVA - Action non Violente - et à l’entrepreneuriat). Ce programme vise à former les jeunes à la non-violence active, à la culture de la paix et aider les jeunes défavorisés à s’engager dans l’entrepreneuriat, c’est-à-dire, créer des opportunités d’emploi, des activités génératrices de revenus.
 
DIA : Un message particulier à cette jeunesse africaine dont la majorité est dans le chômage et certains exploités par des groupes rebelles.
Godefroid : Les jeunes sont les acteurs clés du changement dans la société. Eduquer et former la jeunesse à la NVA et à la culture de la paix est un outil puissant pour prévenir les conflits et combattre la violence.
 
Je suis convaincu que les jeunes formés à la NVA et à la paix, imprégnés des valeurs positives et évangéliques, deviendront des catalyseurs du changement dans leurs propres communautés et contribueront de manière significative à la restauration d’une culture de paix, de réconciliation et de tolérance dans leurs localités et leurs pays.
 
Propos recueillis par Junior Kitambala