Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
162 Abonnés
Nouvelles classées
 -  Année 2019
+ Année 2018
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 351212 visiteurs

 10 visiteurs en ligne


 
 
 
 
DES MISSIONNAIRES SCHEUTISTES CHINOIS EN CHINE CONTINENTALE
 
    Hé oui, depuis plusieurs années déjà, quelques confrères Scheutistes Chinois sont à l’œuvre en Chine continentale. Ainsi, James Li (46 ans) œuvre dans la paroisse Jingbian, située entre les provinces de Shaanxi et de Mongolie Intérieure, dans le nord-ouest de la Chine Continentale. C’est une région dans laquelle les Scheutistes avaient été à l’œuvre il y a 150 ans, et jusqu’à présent, la population garde un très bon souvenir des missionnaires belges.
   
Mais leur nationalité chinoise ne les met pas à l’abri de tracasseries de l’administration. Ainsi, le petit orphelinat qui avait été créé par notre confrère a dû fermer ses portes avec comme motif qu’il y avait une chapelle dans le bâtiment. C’est ainsi que l’administration soupçonnait que cette institution avait pour but de laver le cerveau des enfants pour qu’ils deviennent catholiques !
 
Un autre confrère Chinois, Joseph Jin, 49 ans, est lui aussi a Jingbian, ou il s’occupe de la paroisse et de l’école gardienne. 
 
Un troisième confrère Chinois, Anthony Chen, 48 ans, est actuellement aux études à Taiwan.
 
Il y a aussi trois jeunes confrères Chinois qui sont en stage à Hong Kong, où ils apprennent le dialecte local, le Cantonais, et se préparent à leur future mission. L’un d’eux, Francis Zhao, 34 ans, est en train de terminer sa formation et il sera ordonné prêtre à Jingbian le 1er janvier 2020 par un évêque chinois évidemment.
 
Il faut préciser que si nos confrères sont très appréciés des chrétiens dans le pays, il n’en va pas de même en ce qui concerne l’administration et le Gouvernement. C’est ainsi que notre confrère Jeroom Heyndrickx qui se rend très souvent en Chine et travaille au rapprochement entre la Chine et Rome vient d’apprendre qu’il était désormais persona non grata dans le pays : sa demande de visa a été refusée. Espérons que cela s’arrangera avec le temps.