Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
120 Abonnés
Nouvelles classées
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
 -  Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 238237 visiteurs

 2 visiteurs en ligne


Echange entre confrères à propos de la Pauvreté - par webMaster le 12/09/2011 @ 21:39

 Chaque année, quelques confrères francophones et néerlandophones se réunissent pour échanger sur des sujets concernant la Justice, Paix et Protection de la nature. Cette fois, c'était à Liers chez Luc Lhoest près de Liège :

COJUPA

RENCONTRE DU 31 AOÛT 2011

Chez  Luc à Liers/Herstal

 Présents : Jacques Piron, Joseph Noël, Jacques Brisbois, Paul Delrue, Fons Ysebaer, Paul Snoeck, Luc Lohest, Nicolas, JP Bénit, Jean Peeters,  Luc Lhoest (merci à lui pour les boissons).

1.          Ce qui ressort principalement de ce partage, c’est que la Pauvreté et l’Exclusion se manifestent de + en + fort et atteint même les ménages moyens. Ceci est du en partie aux décisions prises par nos représentants à l'Union Européenne !

 

Service Social Ste Walburge/Ste Croix/St Julien/Ste Marguerite : (Jacques y est comme bénévole) :

Le nombre des bénéficiaires de colis alimentaires augmente et il est de + en + difficile pour avoir les produits nécessaires, car l’Union Européenne a diminué de 70 % les dons !!!  Il faut donc se mobiliser pour avoir des dons venant des grandes surfaces. Pour certains ménages, pourtant « biens », un seul petit accident les font tomber dans la spirale de surendettement : facture de l’hôpital, chauffage en panne, factures d’énergie d’où,  difficulté de payer le loyer.

 

Liers/Herstal (Service de l’Unité pastorale : Luc, Nicolas et autres)

C’est le même constat, mais dans notre service, nous tenons un fichier et assurons un suivi des personnes. En effet, à l’encontre de certains groupes évangélistes, les bons pour des colis alimentaires sont limités dans le temps et accompagnés d’aide d’une Assistance sociale. L’objectif est en effet d’essayer que les bénéficiaires puissent trouver d’autres solutions (étalement des remboursements, économies etc.). Tandis que d’autres groupes donnent sans aucune condition, ce qui n’est pas éducatif, ni respectueux des droits humains. Ils ont peut-être un grand cœur, mais le manque de professionnalisme est un handicap pour l’autonomie des personnes.

Pour nous, l’aide ponctuelle n’est que la moitié du travail, car c’est surtout l’occasion de creuser leur situation afin de pouvoir leur assurer une aide administrative et juridique. En effet, bien de  ces personnes ne comprennent pas bien toutes les difficultés administratives : pour les pensions, chômage, aides au surendettement, lois sur les loyers, aide des CPAS pour payer des notes d’électricité et chômage (Fonds Vandelanotte), aides en cas de divorce etc…

Les lettres qu’ils reçoivent sont difficiles à comprendre, même pour nous ! Donc, l’aide alimentaire est une amorce pour déboucher sur une aide juridique et administrative.

NB : un journal flamand titrait : les pauvres, victimes de la bureaucratie.

 

Nicolas : Au niveau de l’Unité Pastorale, nous essayons de coordonner les différents

Services de St Vincent de Paul ou autre qui dépendent des paroisses. Malheureusement, il y a une forte résistance de la part de certains qui ont peur de perdre « leurs » pauvres. Souvent ce sont des anciens avec beaucoup de générosité, mais ils ne se rendent pas compte qu’il faut évoluer avec le temps et l’augmentation de la pauvreté. Il faudrait aussi plus de démocratie dans ces groupes habitués à trop d’autoritarisme. Souvent les bénévoles sont des gens au bon cœur et qui ont aidé un  tel ou un  tel depuis des années, mais sans jamais vouloir les aider à s’en sortir par eux-mêmes, ce qui cimente la dépendance.

Mon travail à moi, c’est surtout cette coordination au niveau de l’Unité Pastorale, en plus de la Pastorale catéchétique et liturgique.

NB : à la question de savoir ce que les autres jeunes prêtres font dans le domaine social, Nico répond bien souvent, ces derniers disent qu’ils n’ont pas le temps pour le social. Par contre, pour moi, c’est tout naturel, et c’est je crois la même chose pour les autres jeunes cicm.

 

 2.       Débat spontané concernant la responsabilité des Partis Européens pour lesquels nous avons voté et qui inconsciemment organisent la pauvreté en même temps que la chasse à la visibilité des pauvres

C’est incroyable que les Partis aient décidé la diminution de 70 % des dons aux banques alimentaires (MR, PS, CDH sauf Ecolo/Verts). De plus, il y a un comme un vent de « purification sociale » qui souffle depuis + de 10 ans sur l’Europe. On ne compte plus le nombre de villes qui ont bénéficié d’aides Européennes pour leur rénovation, avec comme conséquence l’augmentation des loyers au centre ville et l’exil de populations moins favorisées, qui pourtant étaient là depuis toujours. Il y a bien une obligation de construire du logement, mais sans aucun contrôle. Et les Bourgmestres ne se gênent pas pour dire qu’ils préfèrent que les centres ville soient habités par des gens qui payent de solides impôts.

De plus, la chasse aux extrêmes pauvres est ouverte depuis près de deux ans en Europe avec un nouveau slogan housing first : Paris supprime la moitié de son aide au SAMU social dont l’objectif est de trouver un abri de nuit pour les SDF (d’où démission de leur fondateur), Copenhague à supprimé en janvier 2011 toute aide financière à toutes les organisations de terrain qui aident les SDF. Motif : les nourrir, les loger, les laver, c’est les encourager à rester en rue, il faut les forcer à se loger décemment ! (Très juste, sauf qu’il faudrait d’abord construire des logements à bon prix et s’occuper de l’accompagnement des personnes). Madrid a pris des décisions semblables au mois de mars + l’utilisation de bulldozer pour détruire des logements de fortune construits dans la banlieue. Motif : des logements malsains, les gens doivent partir. S’ils ne trouvent pas en ville, ils n’ont qu’à partir à la campagne ! En Hollande, quelqu’un qui passe la nuit à la rue reçoit une condamnation à la prison + une amende. Après un certain nombre d’amendes, il est envoyé en travaux forcés dans une ferme ou autre lieux à la campagne. En Belgique, la SNCB expérimente depuis 2 ans un projet nommé Hope in Station à la gare Centrale. L’objectif déclaré est louable (meilleure compréhension entre les SDF et la police, commerçants, passagers etc..). Malheureusement le but caché est bien de « nettoyer » les gares : déclaration faite (en d’autres termes évidemment) par l’Union Européenne, suite aux actions semblables menées à Paris et à Rome.

 

3.    Que faire devant ce constat (augmentation de la pauvreté + chasse à sa visibilité)

-          Au niveau local, Fons fait remarquer qu’à Embourg, il y a régulièrement des invitations pour participer à des rencontres à la Commune. Nous n’y allons jamais. Pourtant en + de la politique locale, il y a des élus qui sont au Parlement Européen 

-          Un groupe de chrétiens fait du travail de lobbying au Parlement Européen, que font-ils, comment les joindre, ce serait intéressant peut-être d’y participer ?

-          En France, la Conférence Episcopale a fait une solide déclaration contre la politique française de détruire les habitats des Roms. Interpeller nos évêques locaux pour qu’ils prennent position ?

-          Caritas International a-t-il pris position ? Qu’en est-il de « Vivre Ensemble » ou « Samen leven » ?

 

4    . Protection de l’environnent, changement climatique

Paul nous informe que la prochaine réunion mondiale se tiendra en Afrique du Sud : la CO17 (les pays qui ont signé les accords de Kyoto +  ceux qui n’ont pas signé, mais qui sont en observateurs). L’objectif est double : prolonger les accords de Kyoto au-delà de 2012. Proposer des accords moins contraignants, mais qui pourraient être signés par + de pays.

Des pétitions existent en ligne ou sur papier.

5.    Décision du Chapitre Général concernant COJUPA

C’est une très bonne nouvelle que Fons nous communique. Il nous lit divers textes dans lesquels il apparaît clairement que le travail concernant la Justice, la Paix, l’Intégrité de la Création ne sont pas des « à coté » pour certains confrères intéressés, mais que cela fait partie intégrante de la Mission au moins pour nous, CICM. Les textes que nous recevrons bientôt sont très clairs à ce sujet. C’est donc à la fois :

 

-          Un encouragement pour les confrères engagés dans l’un ou l’autre de ces domaines

-       Une invitation à tous d’envisager, même à un niveau très limité et local, un certain engagement.