Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
112 Abonnés
Nouvelles classées
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
 -  Année 2012
+ Année 2011
Archives revue
Infos
Visites

 223295 visiteurs

 4 visiteurs en ligne


Nouvelles d'AEFJN avril - par webMaster le 25/04/2012 @ 17:55

 
 

NOUVELLES D’AEFJN N° 58, AVRIL 2012
 
RESPONSABILITE SOCIALE DES ENTREPRISES
Une plus grande transparence peut éclairer le monde sinistre de la corruption des ressources
Il est très important d’avoir des lois plus strictes sur la transparence. De telles lois peuvent s’occuper de la collecte de revenus venant du secteur minier, et aussi donner plus de pouvoir aux personnes des pays riches en ressources, en leur donnant les informations dont elles ont besoin pour demander des comptes à leurs gouvernements et entreprises. Il faut que l’UE introduise des lois robustes sur la transparence si l’Europe prend au sérieux l’amélioration des vies des plus pauvres du monde, écrit l’Evêque Stephen Munga, membre du groupe de travail de l’Initiative de transparence des industries extractives de Tanzanie.
http://www.guardian.co.uk/global-development/poverty-matters/2012/mar/30/greater-transparency-resource-corruption en anglais uniquement
Congo-Kinshasa: Une société pétrolière britannique annonce un plan de travail pour prospecter le site d’héritage mondial de l’UNESCO au Congo
Une société pétrolière enregistrée à Londres, SOCO International, a annoncé des plans pour avancer la prospection pétrolière dans le plus ancien parc national d’Afrique et site d’héritage mondial de l’UNESCO, le Parc national Virunga en République Démocratique du Congo (RDC). Deux permis – publiés par Global Witness – donnant à SOCO le feu vert ont été signés par les ministères des hydrocarbures et de l’environnement de la RDC, malgré l’annonce précédente d’un engagement du gouvernement à suspendre la prospection de pétrole dans le Parc en attendant les résultats d’une évaluation environnementale stratégique. L’évaluation financée par l’UE et d’autres donateurs internationaux devrait être terminée fin 2012.
http://allafrica.com/stories/201203161215.html en anglais uniquement
 
SOUVERAINETE ALIMENTAIRE
L'achat de terres agricoles étrangères, un marché en pleine expansion
L'achat de terres agricoles à l'étranger est un marché en pleine expansion depuis quelques années, qui comporte des risques pour l'environnement et génère des tensions géopolitiques. Plus de la moitié (66%) des transferts concernaient l'Afrique, en particulier l'Ethiopie, le Libéria, le Mozambique et le Soudan. "C'est une bombe qui peut exploser si on ne s'en occupe pas", prévient M. Mathieu, expert à la FAO.
http://farmlandgrab.org/post/view/20218
Non à l’accaparement des terres, "Journée internationale des luttes paysannes"  17 avril
Tous les mouvements de pêcheurs artisanaux, les organisations de travailleurs et travailleuses agricoles et les mouvements pour la justice sociale partout dans le monde sont invités par Via Campesina à se mobiliser le 17 avril. Le principal thème de cette ‘journée internationale de lutte paysanne’ est la résistance populaire contre les accaparements de terres.
http://viacampesina.org/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=660:appel-a-la-mobilisation-pour-le-17-avril-journee-internationale-des-luttes-paysannes&catid=26:17-avril-journde-la-lutte-paysanne&Itemid=33
 
CHANGEMENT CLIMATIQUE
Le manioc, l'arme fatale contre le réchauffement climatique
Avec de faibles besoins en eau, le manioc est hyper-résistant au changement climatique par rapport aux autres cultures comme le maïs, la pomme de terre, le mil ou encore le sorgho. Vingt-quatre prévisions de changement climatique ont été testées sur les différentes plantes et le manioc a surpassé les autres.
http://www.slateafrique.com/83495/le-manioc-arme-contre-rechauffement-climatique-alimentation
De l’importance des bulletins météo pour les fermiers
S’ils savaient comment obtenir et analyser les bulletins météorologiques, les agriculteurs pourraient accroître leur production. Mais rares sont les organisations qui s’intéressent à la manière dont les informations climatiques pourraient être utilisées plus efficacement par les fermiers et les communautés qui vivent dans des régions exposées aux catastrophes naturelles.
http://www.irinnews.org/fr/Report/95230/CHANGEMENT-CLIMATIQUE-De-l-importance-des-bulletins-m%C3%A9t%C3%A9o-pour-les-fermiers
 
COMMERCE
Qu’est-ce que les nouvelles statistiques de la Banque Mondiale sur la pauvreté nous disent réellement ?
L’extrême pauvreté dans le monde en développement diminue malgré la récession, annonce un rapport de la Banque Mondiale. Si seulement c’était aussi facile ! Les statistiques sur lesquelles se basent la plupart des annonces d’élimination de la pauvreté sont extrêmement trompeuses et elles guident souvent des experts vers les solutions erronées.
http://www.pambazuka.org/en/category/features/80973 en anglais uniquement
 
CONTROLE DES ARMES LEGERES
Les ONG rappellent les conséquences néfastes des transferts d’armes sur le développement. Elles exigent davantage de transparence et souhaitent des exportations conditionnées au respect des droits humains. La France, quatrième exportateur mondial, est pointée du doigt pour son opacité. 
Le développement piégé : les transferts d’armes et le développement du Tchad
La France et d’autres pays ont vendu des armes au Tchad sans prendre sérieusement en compte les risques que présentaient ces transferts pour le développement économique et social du pays, révèle Zobel Behalal dans le rapport du CCFD-Terre Solidaire « les pays exportateurs et le Tchad partagent la responsabilité des failles qui caractérisent les dispositifs de contrôle, et pour lesquels le développement ne pèse pas bien lourd ». Ce rapport pointe en particulier l'absence de retombées de la rente pétrolière dont une partie significative a servi à l'acquisition d'armes et non au développement du pays comme s'y étaient pourtant engagées les autorités du pays.
http://ccfd-terresolidaire.org/ewb_pages/d/doc_2739.php (fr)
Réunion de 2012 sur le programme d’action de l’ONU sur les armes légères (PoA)
Le Comité préparatoire (PrepCom) pour le Programme d’action des Nations unies sur les armes légères a eu lieu du 19 au 23 mars à New York. La discussion a été positive et productive. Après quelques controverses et amendements, le rapport de PrepCom report a été adopté par le Comité. Le rapport offre un bon point de départ pour la Conférence de révision de 2012 (RevCon) sur le Programme d’action, qui aura lieu du 27 août au 7 septembre.  IANSA a assuré une présence forte et visible de la société civile au Comité préparatoire (PrepCom) pour la révision de 2012. Des représentants de la société civile ont eu l’autorisation de parler lors d’une séance plénière
Le brouillon de rapport du président est disponible sur http://www.poa-iss.org/RevCon2/Documents.html en anglais uniquement
Des résumés de la discussion aussi bien que des sessions et des événements annexes sont disponibles sur : http://iansa.org/news/2012/03/2012-preparatory-committee-for-the-second-un-programme-of-action-review-conference en anglais uniquement
 
SANTE ET MEDICAMENTS
Forum du Réseau pharmaceutique œcuménique (EPN) sur l’accès à des médicaments de qualité
Le Forum d’EPN a eu lieu du 21 au 23 mars 2012, à Addis Abeba, en Ethiopie. Le thème des discussions était ‘Accès à des médicaments de qualité : besoins prioritaires, actions prioritaires pour aujourd’hui et demain’. Vous pouvez voir des résumés des  interventions sur : http://www.epnetwork.org/fr/forum-2012 (français) Le 23 mars, EPN a célébré son assemblée générale. Begoña Iñarra représentait AEFJN aux deux réunions. Ce fut une occasion de rencontrer des membres d’EPN venant de différents pays africains, de discuter et de prendre des décisions cruciales en relation avec l’accès aux médicaments et leur qualité, aussi bien que sur les activités du réseau.
EPN a publié “Guidelines for Effective and Efficient Pharmaceutical Services”. (Directives pour des services pharmaceutiques efficaces et efficients). Si votre congrégation a des sœurs ou des frères chargés de pharmacies, vous pouvez demander à AEFJN de vous envoyer une copie.
Il y a beaucoup d’autres excellentes publications d’EPN pour les pharmaciens, vous pouvez les trouver sur chacun des liens sur PUBLICATIONS à : http://www.epnetwork.org
La Haute cour du Kenya doit prendre une décision historique sur l’accès aux médicaments génériques
Un groupe de personnes vivant avec le VIH, qui mettent en question une loi qui leur dénie l’accès à des médicaments vitaux, doivent attendre un peu plus longtemps pour connaître le sort de leur cas. Le cas devait être jugé le 9 mars 2012, mais il a été ajourné au 20 avril. Dans leur cas, le groupe met en question la légalité de l’Acte anti-contrefaçon de 2008 qui, croient-ils, va interférer avec l’importation et la vente de médicaments génériques, du fait que selon cette loi les génériques peuvent être considérés comme contrefaits, comme cela arrive avec la plupart des lois anti-contrefaçon, comme ACTA.
En 2009, trois personnes vivant avec le VIH ont intenté un procès, cherchant à déterminer que l’Acte anti-contrefaçon de 2008 du Kenya est non constitutionnel et qu’il menace l’accès à des médicaments génériques vitaux, et donc qu’il enfreint leur droit à la santé. Le droit à la santé est maintenant garanti par la Constitution du Kenya.
http://www.africasciencenews.org/en/index.php/health/63-health/335-kenyan-high-court-set-to-make-landmark-decision-on-access-to-generic-medicines- en anglais uniquement
Harmonisation de l’enregistrement des médicaments dans la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC)
Le 30 mars 2012, à Arusha en Tanzanie, l’EAC a lancé le projet d’harmonisation de l’enregistrement des médicaments en EAC (EAC-MRH). Le projet va promouvoir l’harmonisation de l’enregistrement des médicaments dans la région, qui contribue grandement à la santé publique et mène à un accès rapide à des médicaments de bonne qualité, sûrs et efficaces pour les maladies prioritaires. Ceci marque le début de la phase de mise en œuvre du Programme AMRH à travers l’Afrique et c’est aussi une étape importante vers l’amélioration de l’accès aux médicaments essentiels pour les maladies prioritaires en Afrique
http://www.wahooas.org/IMG/pdf/MESSAGE_dissemination_Fr.pdf (Français)
 
http://www.africanexecutive.com/modules/magazine/articles.php?article=6465&magazine=380 (eng)
 
AFRIQUE
Afrique – Chine: Le potentiel de l’Afrique attise toutes les convoitises
L’exploitation des richesses minières et du pétrole en particulier en Afrique exacerbe les rivalités et les luttes entre grandes puissances, par procuration. La stabilité du continent est périodiquement remise en question pour le contrôle des richesses du sous-sol. La présence internationale existe et pèse, depuis de nombreuses années, dans tout le continent. L’Afrique est de plus en plus courtisée par les pays émergents qui ont de grandes capacités de financement. L’entrée en jeu des Chinois, dont l’intérêt est d’accaparer les richesses minières à tout prix, ne peut que compliquer la géopolitique locale. La Chine a besoin des matières premières et du pétrole africains. Elle trouve en plus des débouchés pour ses propres entreprises dans le secteur des travaux publics, des télécommunications, ou du textile.
http://quotidienne-agora.fr/2012/03/08/potentiel-afrique-attise-convoitises-chine/ (français)
Est-ce que l’UE transporte ses habitudes de surpêche vers les eaux d’Afrique occidentale ?
La côte d’Afrique occidentale a quelques-unes des zones de pêche les plus poissonneuses du monde, mais elles sont à peine surveillées ou contrôlées, et elles sont grandes ouvertes au pillage légal et illégal. D’après l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, toutes les zones de pêche de l’Afrique occidentale sont complètement exploitées ou surexploitées au détriment de plus d’un million et demi de pêcheurs locaux.
Des flottes lourdement subsidiées enregistrées en UE attrapent chaque année 235.000 tonnes de petites espèces pélagiques des eaux de Mauritanie et du Maroc, et des dizaines de milliers de tonnes d’autres espèces dans les eaux au large de la Sierra Leone, du Ghana, de la Guinée Bissau et d’ailleurs.
http://www.guardian.co.uk/environment/2012/apr/02/eu-fishing-west-africa-mauritania en anglais uniqu